Innovations

Depuis le milieu des années 1970, Lallemand a su se démarquer comme une entreprise innovante. Beaucoup d’innovations de la société ont été des succès commerciaux retentissants qui ont influencé, même façonné, l’évolution du marché de la levure.

Des étapes importantes

1978/1979   Début de la production et des ventes de nouvelles souches de levures oenologiques obtenues de différentes régions viticoles.

1981             Introduction de la levure liquide sur le marché. Des essais concluants avec des livraisons de levure liquide entrepris en 1975 ont entraîné la commercialisation de ce produit. La majorité de la levure fraîche de boulangerie utilisée en Amérique du Nord est maintenant vendu sous forme de crème liquide.

1984             L’automatisation des processus grâce au développement de logiciels adaptés à la production de Lallemand. Probablement le premier producteur de levure à utiliser un PC pour contrôler un procédé de fermentation de levures.

1985             Lallemand offre en primeur en Amérique du Nord une levure de boulangerie fraîche emballée sous cellophane en bloc de 2 lb (1 kg), une innovation qui a amélioré la productivité et la durée de vie du produit.

1985             Introduction de cultures lyophilisées malolactique pour le Champagne.

1987             Lallemand est le premier manufacturier à adopter la technique d’identification par biologie moléculaire et développer l’empreinte génétique de chaque souche de levure et de bactérie. Cette confirmation d’identité devient conditionnelle à la délivrance des lots produits et offre une garantie aux clients qu’ils utilisent toujours une souche de levure ou de bactérie désirée. Ces tests ne peuvent être effectués par le biais des techniques biochimiques classique et Lallemand est le premier à utiliser cette nouvelle technique à l’échelle industrielle. Cette innovation contribue à renforcer la crédibilité de sa grande collection de souches de levures et, par conséquent contribue à la réussite de ses produits de spécialité.

1990             Le développement initial des marques de commerce Levucell et Bactocell pour le marché des probiotiques destinés aux animaux.

1990             Introduction de la première marque de souche de levure œnologique enregistrée.

1998             Lancement des levures enrichies en zinc « Servomyces » pour les applications de brassage.

2000             Développement du procédé d’encapsulation STAR (STomach Acid Resistance) pour probiotiques optimisé pour résister à l’acide gastrique. Cette technologie qui c’est vu décerner un prix assure la survie complète (100%) des probotiques durant le transit jusqu’à l’intestin.

2000             Développement de MEX (OptiRED®) et son application oenologique. Fabriqué à partir de parois cellulaires de levures, OptiRED® est riche en polysaccharides (mannoprotéines) capable de réagir avec les composés phénoliques du moût. Ajouté en phase de macération, il procure une couleur plus stable et facilite l’atteinte d’un meilleur équilibre entre les tannins et les polysaccharires.

2001             Développement de la marque de commerce Probiocap à partir d’une technologie brevetée de micro-encapsulation qui améliore la survie des probiotiques dans des conditions stressantes (milieu acide, compression mécanique et de choc thermique).

2002             Développement de Go-Ferm, un produit qui permet de prévenir les fermentations trop lentes ou arrêtée. Go-Ferm est un nutriment fait à base d’une levure inactive spécifique produite par un procédé unique qui favorise le développement d’une biomasse riche en vitamines, minéraux et acides aminés nécessaires à une saine fermentation de levures en application oenologique.

2004             Développement d’OptiWHITE®, une levure inactive riche en glutathion et de son application œnologique. OptiWHITE® est une levure inactivée spécifique ayant démontré une forte activité antioxydante. Son application dans les vins blancs est en instance de brevet.

2004             Développement des cultures malolactiques plus résistantes à bas pH pour inoculation directe.

2005             Développement d’un procédé d’inoculation séquentielle de levures œnologiques (non-Saccharomyces suivie par Saccharomyces) pour favoriser les réactions de fermentation naturelles et optimiser le développement du goût et des arômes.

2005             Développement du procédé breveté YSEO (Yeast SEcurity &amp Optimisation) qui stabilise la fermentation alcoolique et réduit les risques de problèmes de fermentation et de défauts organoleptiques. Le procédé YSEO permet de produire des levures sélectionnées naturellement à partir de la phase de croissance jusqu’au séchage, ce qui permet d’offrir des levures qui sont mieux adaptés aux techniques de vinification actuelles.

2006             Préparation d’une nouvelle levure liquide stabilisée permettant d’améliorer les performances de fermentation et la durée de vie des levures utilisées dans l’application de bioéthanol.

2007             Développement du premier inoculant spécifiques pour l’ensilage de la canne à sucre.

2007             Développement et validation du concept de Titan qui implique la micro-encapsulation de la levure pour améliorer sa résistance lors de la préparation d’aliments en granulés pour la nutrition animale.

2008/2009   Introduction de la levure de boulangerie naturellement riche en vitamine D.

2008/2009   Bactocell® devient le premier probiotique approuvé en Europe pour l’aquaculture.

2012             Introduction de la première levure biotechnologique appelé TransFerm. Cette levure produit sa propre gluco-amylase dans la cellule de levure.

2012             Introduction de TransFerm Yield+, une autre levure biotechnologique conçue pour augmenter le rendement en changeant le parcours du glycérol afin de produire moins de glycérol et plus d’éthanol, tout en produisant encore sa propre gluco-amylase.