News details

Juin 9, 2017

Mise en évidence du transfert de probiotique de la mère au foetus

Une nouvelle étude scientifique sur Lacidofil® récompensée à la conférence annuelle de la Société canadienne de nutrition à Montréal

Une étude menée par l’Université de Toronto au Canada par le Dr Elena Comelli intitulée «Transfert mère-fœtus de probiotiques Lactobacillus chez la souris CD-1 pendant la grossesse», présentée par Ashkan Hashemi, a reçu le prix du Résumé de la conférence thématique pour une recherche exceptionnelle associée à la Conférence thématique de la Société canadienne de nutrition (CNS) lors de la conférence annuelle du CNS à Montréal, le 27 mai 2017. Cette étude de pointe fournit des preuves préliminaires sur le fait que les microorganismes, et en particulier les Lactobacilles, sont transférés au placenta et au tractus intestinal du fœtus pendant la grossesse et que l’ADN des souches Lacidofil® peut être détecté dans le tube digestif du fœtus d’une mère nourrie avec une préparation de probiotiques. Les chercheurs suggèrent que l’administration de bactéries probiotiques aux mères pendant la grossesse peut être une solution pour aider à lutter contre la dysbiose du nouveau-né, associée à des facteurs de risque précoces tels que la naissance prématurée et l’accouchement par césarienne. Les recherches à venir devraient confirmer ces résultats préliminaires.

Des études suggèrent que le fœtus n’est pas stérile pendant la grossesse, car des microorganismes ont été trouvés dans le placenta, le cordon ombilical, le liquide amniotique, les membranes fœtales ainsi que le méconium de nouveau-nés en bonne santé. La nouvelle étude réalisée par l’Université de Toronto1 visait à déterminer s’il y avait transfert maternel d’un probiotique à base de Lactobacilles (Lacidofil® – une combinaison de L. rhamnosus Rosell®-11 et L. helveticus Rosell®-52) chez le fœtus. Elle a été réalisée sur des souris sans pathogènes recevant de l’eau stérile ou de l’eau avec du Lacidofil® avant et pendant la gestation.

Le premier auteur, Ashkan Hashemi, explique: «Nos résultats sont conformes à la littérature récente, car nous avons trouvé l’ADN bactérien dans le placenta et le cordon ombilical. De plus, nous suggérons que l’intestin fœtal n’est pas stérile et que les Lactobacilles semblent être un genre prédominant dans cet organe. Fait intéressant, lorsque la mère a reçu un probiotique Lacidofil® pendant la gestation, les souches probiotiques ont été retrouvées dans le placenta et le gros intestin du fœtus. Il s’agit de notre première étude et il est impératif que les résultats soient confirmés par des recherches supplémentaires avant de tirer des conclusions importantes. Cependant, ce sont des données intéressantes que nous pouvons développer.»