News details

Août 20, 2012

Le PRIX LALLEMAND ITALIE 2011 a été attribué à l’auteur d’un mémoire de maîtrise sur la biodiversité des bactéries malolactiques

La cérémonie de remise du Prix d’étude pour les mémoires de maîtrise, le PRIX LALLEMAND ITALIE 2011, a eu lieu le 4 juin 2012 à l’Institut Agricole Régional d’Aoste à l’occasion d’une table ronde sur la fermentation malolactique.

Le concours a été  lancé par la succursale italienne de LALLEMAND dans le but de promouvoir le développement et la diffusion des connaissances sur les biotechnologies appliquées à l’œnologie, et a réuni de jeunes diplômés en viticulture et œnologie, en agronomie, en sciences et technologies alimentaires et en biotechnologies de différentes universités italiennes.

Le lauréat du Prix Lallemand Italie 2011 est Alexis Praz, récompensé pour son mémoire intitulé Caractérisation phénotypique et génotypique des bactéries malolactiques indigènes des vins du Val d’Aoste, soutenu dans le cadre du programme interuniversitaire de maîtrise en sciences viticoles et œnologiques des Universités de Turin, Milan, Palerme, Sassari et Foggia, qui a reçu la mention Très bien aussi bien pour ses qualités rédactionnelles que pour le contenu.Étaient également présents à la remise du prix les professeurs Roberto Foschino et Ileana Vigentini de l’Université de Milan, respectivement directeur et codirectrice du mémoire primé, ainsi que le directeur de la recherche à l’Institut Agricole Régional d’Aoste et les chercheurs qui, au sein de cet Institut, ont participé à l’étude.

Des mentions Bien ont également été attribuées à Alberto Aliberti, classé deuxième pour son mémoire Caractérisation moléculaire et technologique de levures isolées du raisin Falanghina de différentes origines soutenu à l’Université Federico II de Naples, ainsi qu’à Paolo Ulpiani, classé troisième pour son mémoire Évolution du glutathion dans la vinification soutenu à l’Université de Turin.

 

Le PRIX LALLEMAND ITALIE 2011 a été attribué à l’auteur d’un mémoire de maîtrise sur la biodiversité des bactéries malolactiques